Famille nombreuse, maman au ventre heureux – 9 à la maison (+ The Belly Lab)

Famille nombreuse,
maman au ventre heureux

9 à la maison

(+ The Belly Lab)

Anne-Catherine est maman de 7 enfants.
Il y a deux ans, elle découvre la méthode The Belly Lab après son dernier accouchement et elle est tout de suite conquise par cette rencontre.

Famille, The Belly Lab, TBL, Joelle Bildstein

Famille nombreuse, famille heureuse ! Anne-Catherine, maman de 7 enfants en est la preuve.
Voici le récit d’une femme à la vie généreuse et au ventre heureux, qui pratique la méthode The Belly Lab de Joëlle Bildstein.

Anne-Catherine, il est rare de nos jours de croiser des mamans ayant plus de 2 voire 3 enfants. Vous en avez 7 !

Oui j’adore cette vie de famille et mon mari aussi… Et ce sont bien mes 7 enfants biologiques et … avec le même mari ! (Rires)
Nous avons ça dans le sang, car nous venons tous deux de familles nombreuses.
Je me suis mariée à 24 ans. On ne s’était pas vraiment projetés sur le nombre d’enfants, mais comme ma santé et notre organisation nous l’ont permis, ça a été faisable.
J’ai 39 ans et je suis professeure des écoles. Mon mari est dans l’immobilier et nos enfants ont entre 14 ans et demi et 2 ans et demi.
Nous avons la chance d’habiter dans une grande maison, nos enfants sont encore tous là et nous sommes à seulement une heure de Paris, dans le Vexin presque Normand…

Une journée type à 9 à la maison, ça se passe comment ?

Comme pour tout le monde et en même temps chaque jour est différent !
2020 et 2021 ont été des années particulières. Mes enfants n’ont repris l’école qu’en juin 2020, puis en septembre j’ai décidé de leur faire école à la maison et l’éducation nationale à tout à fait été d’accord.
J’étais en congé parental et j’ai beaucoup aimé m’occuper de mes 4 enfants, du CE2 à la petite dernière qui avait 2 ans.
J’amenais les grands au collège puis je m’occupais des petits jusqu’au milieu de l’après-midi.
Ma dernière est facile à gérer, et elle suit bien le mouvement. Il faut dire qu’aucun de mes enfants ne pose vraiment problème. Quand ça devient trop dur… on lâche prise (rires).

Anne Catherine garrigou-grandchamp

Anne-Catherine et sa fille : la respiration The Belly Lab, même la tête en bas !

Mais… quand avez-vous le temps de pratiquer TBL alors ?

Je place ma pratique The Belly Lab plutôt le matin, puis je m’adapte.
J’aime bien aussi le faire vers 17h, au moment où le besoin d’une pause se fait sentir.
En termes d’organisation toutes les femmes fonctionnent de façon différente : chacun fait comme il veut et surtout comme il peut !

Comment avez-vous découvert The Belly Lab ?

Je crois que c’était via Facebook, il y a environ 2 ans.
J’ai toujours été sportive et à l’écoute de mon corps. La méthode de Joëlle me parlait tout à fait et j’ai juste écouté et vu ce qu’elle proposait.
Je n’avais donc pas de suspicions à propos de sa technique.

J’avais déjà découvert et senti ce qu’elle mettait en mots par moi-même.
Avec son expérience, elle a conforté mes ressentis. Sa méthode est vraiment excellente !

Est-ce que vous pratiquez l’alimentation dissociée The Belly Lab ?

Oui, et l’été dernier mes amis m’ont demandé comment je me débrouillais pour être aussi en forme !
J’ai d’abord acheté TBL les bases de la méthode puis TBL Alimentation.
Je ne connaissais pas la méthode des bonnes associations alimentaires et je dois avouer que c’est simple et ça change tout ! C’est devenu incontournable pour moi.

Je ne consomme pas énormément de féculents et quand j’en prends, c’est peu car je me sens vite alourdie. Je ne sais pas si c’est le fait d’en manger moins qui m’y rend plus sensible.
Par ailleurs, je mange peu de viande et les laitages avec parcimonie.
J’aime bien le fromage, mais au niveau du confort quand je réfléchis à ce que je mange je m’oriente plus vers le chèvre instinctivement.
Je ne prends plus de lait, les yaourts de temps en temps et les flans plus du tout !
Je cuisine quand même pas mal, tous les goûters et mes plats sont faits maison.

Et côté sport, ou en êtes-vous ?

J’aime la piscine et j’y vais dès que je peux ! En plus nous en avons une tout près de chez nous.
J’aimais bien courir, mais après quelques années de pratique, j’ai senti que ce n’était pas bon pour moi, donc j’ai arrêté. Je n’avais pas spécialement mal, mais j’ai commencé à sentir de petits tiraillements en bas.
Avec mes 7 accouchements, je n’ai pas vraiment eu de problèmes et je me suis toujours bien remise. Mais le corps accuse forcément le coup et ce fut un petit deuil à faire concernant l’arrêt de la course à pieds. Le côté « défouloir » me manque tout de même un peu !
Je fais beaucoup de marche et un peu de roller. Je pense qu’il faut s’adapter par rapport à ce qu’on peut faire ou pas.
Mes enfants ont l’habitude de me voir faire du sport et ils aiment pratiquer à mes côtés. Ma petite dernière aime faire le pont avec moi et elle dit à sa façon « on yève (lève)… et on pose », c’est tellement mignon !
Ma grande de 11 ans aime surtout faire des étirements. Je ne lui ai pas encore tout expliqué à propos du périnée mais elle sait que je me renforce pour continuer à être en bonne santé.

Vous faites partie du groupe TBL Entraide et soutien…

Oui ! J’aime bien lire les commentaires des Bellies, mais j’avoue le regarder en diagonale. C’est un groupe bienveillant.
Je pense que les Lives et le groupe TBL Entraide et soutien sont importants, surtout quand on a besoin de repères. Je comprends que certaines femmes en aient besoin.
C’est très sympa et cela permet à ces femmes de prendre confiance en elle et leur ventre. Notamment quand il n’a pas été bien traité ou par la vision qui en a été donné par sa propre mère. Ce n’est pas qu’une question de physique, c’est aussi une histoire d’hérédité et de mental.

Et vous ? Quel était votre rapport avec votre maman justement ?

Je me rends compte que si je vais bien, c’est parce que ma propre mère ne nous a jamais mis la pression, ni physiquement, ni sur quoique ce soit même quand nous étions adolescents.
Nous étions 6 dans ma famille, ma mère était sportive mais elle a eu des grossesses moins sympas que les miennes.
Elle a eu un rapport au corps et la maternité pas sans défauts, mais presque !
Quand on a confiance en soi, c’est le plus bel héritage, le plus beau cadeau que l’on puisse donner à ses enfants.

Souhaitez-vous avoir d’autres enfants Anne-Catherine ?

Comme je vous le disais, nous avons toujours fait « au fur et à mesure » avec mon mari sans trop nous projeter et je vous dirais que pour l’instant on a trouvé un bel équilibre.

Recommanderiez-vous TBL ?

Oui bien sûr, et avant tout les bases de TBL et les bonnes associations alimentaires. Le rapport efforts/résultats vaut le coup !
Une fois qu’on a gouté à The Belly Lab, au bien-être que la méthode procure, on n’a pas envie de changer.
La respiration, la contraction du périnée sont autant de gestes à adopter, avec douceur mais régularité. Bref, quelques efforts qui seront forcément couronnés de succès ! 

Joëlle m’a ouvert les yeux avec certains de ses conseils et beaucoup d’exercices précieux. J’ai acquis un confort certain grâce à elle ! Il faut toujours rester à l’écoute son corps.
Toutes les femmes devraient appliquer les conseils de Joëlle.

Le mot de Joëlle

Merci Anne-Catherine de votre confiance et bravo pour cet amour familial que vous avez su nous transmettre tout comme j’aime à transmettre cet amour du ventre avec The Belly Lab !