THE BELLY LAB & CHIARA – “TBL : MON SOUTIEN POUR GUÉRIR”

THE BELLY LAB & CHIARA

"TBL : MON SOUTIEN POUR GUÉRIR"

Sportive épanouie et en pleine santé, Chiara a vécu un événement douloureux et assez traumatisant fin 2019. Après cet épisode, elle s’est remise doucement en activité par la pratique du yoga et des programmes THE BELLY LAB élaborés par Joëlle Bildstein. Selon elle, TBL a joué à 50% dans sa rémission. Récit d’un retour à la vie…

Huit mois de gestation

Chiara débute notre entretien rapidement : « J’ai acheté le programme l’année dernière – à l’été 2019  plus précisément – mais je n’ai pas pu pratiquer.
Je m’y suis donc mise plus sérieusement pendant le confinement et après mon accident cardiaque.
J’ai fait le challenge de 6 semaines proposé par Joëlle et ça m’a énormément motivé ! »

De sa voix guillerette, Chiara nous confie que THE BELLY LAB l’a beaucoup aidé dans sa rémission.
Et cette étape a été aussi l’occasion pour notre Belly italienne de 49 ans, de se rendre compte qu’elle vivait dans le stress depuis des années, au point d’en oublier parfois de respirer ! 

 

Vie professionnelle et maritale

>   Deux mariages et une microentreprise

Dans ma 1re vie professionnelle, j’étais commerciale export et je voyageais beaucoup.
J’ai été mariée une première fois, mais au moment de vouloir un enfant, mon ex-mari m’a quitté.

Mon mari actuel et moi-même nous sommes installés ensemble tardivement et n’avons donc pas pu en avoir.
J’ai ensuite créé ma microentreprise de traduction et accompagnement des expatriés en France.

>   Ménopause

 Pour avoir un enfant, c’est désormais trop tard pour moi, car je suis hélas ménopausée.
Je trouve d’ailleurs que la ménopause c’est quelque chose dont on parle trop peu !

C’est un cap à passer dans l’acceptation de soi. Nos sensations changent, le tour de taille s’agrandit, c’est vraiment LA partie du corps qui prend le devant de la scène, et on sent tout à coup qu’il y a un truc qui cloche ! (rires). 
On a des douleurs articulaires et c’est pour cela que j’ai décidé de faire du yoga. Je ressens les bienfaits de ce sport et la pratique des programmes THE BELLY LAB m’aide à apprendre à m’accepter.


Pratiquer après la maladie et pendant le confinement

J’ai toujours eu du ventre depuis mon enfance : mon ventre n’a jamais été plat, même si je faisais beaucoup de sport (danse classique et artistique).
Puis adulte, j’ai fréquenté une salle de sport avec la pratique d’abdos traditionnels.
Mon dos est fort et bien soutenu, et mes abdominaux me conviennent, malgré une petite couche par-dessus qu’il faut accepter…ou pas ?? (rires)

Quand je suis tombée sur le blog de Joëlle, ça m’a tout de suite interpellé, car je trouvais cette technique totalement inédite et je me suis dit « Pourquoi pas ? » Surtout que, quand on pratique le sport en salle, on oublie souvent de respirer. Il est important de travailler sur sa respiration. Pour ma part, quand je suis stressée, je ne respire pas !

Le confinement m’a permis de pratiquer TBL, car j’avais beaucoup de temps tous les jours et j’ai pu faire le challenge 6 semaines proposé par Joëlle.
Le challenge m’a beaucoup appris : j’ai bien suivi les consignes des vidéos, pas à pas, et j’organisais ma semaine à mon rythme.
Le matin c’était le moment pour moi de travailler, lire mes mails, etc.
Et tous les soirs à partir de 17h, j’avais mon rituel yoga puis j’enchaînais avec mon programme THE BELLY LAB, et enfin mon mari et moi-même partions marcher.


“ J’ai recommencé ma vie à zéro après mon infarctus,

grâce à THE BELLY LAB. ”

Une méthode inédite

La méthode de Joëlle m’a apporté du bien-être à hauteur de 50 %, car elle traite de plusieurs aspects.

On travaille plusieurs choses en même temps : d’abord, c’est un rendez-vous avec soi-même c’est un peu comme de la méditation, c’est un moment très relaxant et de respirations tranquilles.

Il y a aussi un aspect psychologique qui va bien au delà de la partie mécanique.

 Après mon infarctus j’avais pris du poids, et après ce trauma et ma ménopause, mon approche du sport a totalement changé. J’avais envie d’une activité plus ciblée sur la souplesse et le bien-être pour avoir un moment à moi, et durant lequel je pourrais rester motivée et régulière.

Je recherchais un entraînement qualitatif, pour me faire plaisir avant tout, me sentir plus belle, être plus contente de moi quand je me regarde dans le miroir.

En plus, pas besoin de matériel : je peux faire ma pratique THE BELLY LAB dehors dans mon jardin, je n’ai pas besoin de mon tapis de yoga, et je ne suis pas enfermée dans une salle de sport.

 Le travail sur le périnée, j’avais déjà pratiqué grâce à une de mes amies qui a eu deux enfants et m’avait initiée à cette « culture ». J’ai toujours réfléchi à cela et elle m’avait montré quelques exercices, mais j’avais mis cette technique de côté.

 Mon mari a bien remarqué mon changement de silhouette, et je constate moi-même dans certaines positions que mon corps a évolué. Je le sens aussi dans mes vêtements.


« Mangiare» … et Massage

> Mon alimentation

En terme alimentation : je mange à la méditerranéenne et j’ai une alimentation très seine.

Une journée type pour moi c’est :

  • le matin, un yaourt avec un fruit, un café sans sucre et du lait – ou – des biscottes aux céréales et parfois, un peu de confiture.
  • Ensuite, à 10h, collation : abricots, amandes…
  • Le midi : viande, poisson, légumes et pâtes (seulement 2 x par semaine).
  • 16h : des fruits frais ou des fruits à coque.
  • Et enfin, le soir : viande blanche + légumes.

J’essaie au maximum d’épicer et de parfumer mes plats avec des  herbes (origan, persil, romarin, basilique…).

Je fais aussi des marinades avec du citron et du gros sel et hop ! … au four !

> Massage

Je n’ai pas encore testé le massage du ventre préconisé par Joëlle, mais j’ai vu dans le groupe TBL – Entraide et Soutien qu’une personne en parlait et cela m’intéresse.

Il faut dire que je n’ai pas de problème de constipation, car je suis réglée comme une horloge suisse ! (rires)


L’après-confinement

Pour le moment, je continue de travailler à distance avec ma routine calée le soir.

Si je vais à Paris, je pense que je pratiquerai plutôt le matin et puis si je me déplace à l’hôtel, faire TBL, c’est moins contraignant que le yoga, car pas besoin de tapis ! On peut faire THE BELLY LAB partout, c’est vrai que c’est pratique !

 En conclusion, je dirais que cet infarctus et le confinement qui s’en est suivi m’ont poussé à regarder le côté positif des événements : découvrir et pratiquer TBL.

 

Le mot de Joëlle

Je remercie Chiara pour sa confiance. Si je peux aider avec THE BELLY LAB dans des moments difficiles de la vie, alors je suis juste heureuse. Gratitude. 🙏