The Belly Lab et le yoga : 2 pratiques – 2 visions du corps

TBL et le Yoga

deux pratiques, deux visions du corps

Cette semaine nous allons à la rencontre d’une Bellie professeure de yoga ! Carine pratique le yoga depuis plus de 25 ans, et, à ma grande surprise, celle-ci a trouvé plus qu’un complément sportif en la pratique TBL… Petit conte entre Bellies : THE BELLY LAB et La Yogi.

40 ans, le temps du changement … comme Joëlle

J’ai longtemps travaillé dans l’hôtellerie et suite à une séparation difficile et un bouleversement à 360° dans ma vie, j’ai changé de voie à l’âge de 40 ans. Je suis devenue réflexologue et professeure de yoga.

Programme TBL 1 acheté !

Je suis tombée sur la méthode de Joëlle par hasard sur Face Book en début d’année.
Elle m’a tout de suite parlé, car elle ressemble sur certains points à ce que je propose en yoga.

Alors je me suis dit « Pourquoi ne pas essayer » et même avant de commencer, j’étais déjà convaincue.
J’ai acheté TBL1, et du fait du confinement je me suis penchée un peu plus sérieusement dessus parce que j’avais le temps.
Je compte acheter TBL3, mais plus tard, et une fois que je serai bien ancrée dans le 1er ou même peut être avant, car je vis au jour le jour ! (rires).

Erreurs alimentaires rectifiées grâce à TBL

J’ai affiché la méthode THE BELLY LAB d’alimentation dissociée sur mon frigo, car je me suis rendu compte que je faisais des erreurs d’où mes problèmes au niveau du ventre et comme beaucoup d’autres femmes je pense.

J’ai un réel problème avec mon ventre depuis des années, je le trouve un peu gros, mais je n’en fais pas un complexe, alors j’essaie de m’atteler à suivre cette technique de dissociation alimentaire. Il y a des choses ou j’étais totalement « à côté de la plaque » (rires). On fait toujours des erreurs et on a l’impression que l’on fait bien les choses !
J’ai donc réduit ma consommation de féculents. Je n’en prends plus qu’une seule fois par jour et seulement le matin. Ensuite je mange des protéines avec les légumes.
J’ai totalement arrêté le sucre, car je considère que c’est vraiment un « poison ». J’ai plus de mal à m’en passer le matin pour mon café, mais je me penche plus sur l’alimentation désormais.

Pour ce qui est du jeûne intermittent, je le pratique déjà depuis longtemps et à raison de deux jours par semaine : je dîne à 19h au plus tard et je déjeune le lendemain à midi. Cette technique qui permet à l’organisme de se reposer – et surtout pour ce qui concerne les intestins – a été une révélation, car j’ai de gros problèmes de transit et je suis souvent constipée.

Comme le préconise Joëlle, j’ai totalement arrêté les produits laitiers il y a 10 ans. Je n’ai plus jamais été ballonnée niveau du haut du ventre (colon haut). J’ai ressenti un meilleur bien-être.

« The Belly Lab est une pratique puissante, en profondeur, qui touche à la physiologie. »

Différences d’approches entre The Belly Lab et le yoga

Malgré ma pratique du yoga, je n’avais pas vraiment trouvé de solution à mes soucis intestinaux, et de toute façon, j’ai toujours eu des problèmes de ventre depuis ma jeunesse.
Assimiler la technique de Joëlle a été très aisée pour moi, car je connais bien mon corps.

C’est devenu une sorte de rituel, un réflexe, quelque chose que je peux pratiquer à tout moment de la journée sans sortir mon tapis de yoga.
Dans la méthode The Belly Lab il se passe vraiment quelque chose au niveau du ventre, le ressenti est très subtil, et c’est une technique que l’on devrait apprendre dès le plus jeune âge. Je pense que les exercices devraient être inclus dans notre quotidien.

Je pratique désormais le massage du ventre tous les soirs au moment du coucher : ça régule tout à l’intérieur et cela facilite le sommeil et c’est à ce moment-là que l’on peut réellement souffler.
En yoga on ne propose pas le massage, les techniques de respiration demandent plus d’énergie et sont plus fatigantes.

En effet, la méthode de Joëlle est beaucoup plus douce que la pratique du yoga, car elle demande moins de concentration. On est moins dans la « performance » sportive.
On place son intention bien au centre, on est plus connecté à son ventre, toute l’attention se porte sur le quatuor : ventre, périnée, sternum et planché pelvien. On focusse vraiment sur cette partie du corps.
On s’écoute, on se reconnecter au « hara », le sacré féminin. Je l’avais déjà ressenti dans ma pratique yogi, mais avec TBL c’est une approche complètement différente et ce travail est plus prononcé avec la méthode de Joëlle.

Ma routine TBL et la méthode

Dès les premiers jours de pratique, je me suis sentie bien !
Durant le confinement, je faisais 1h de yoga le matin avec 15 minutes de TBL et 15 minutes de nouveau le soir avant le repas.  Je fais aussi mon TBL en faisant la cuisine face à mon plan de travail, debout, en regardant la télé ou en lisant !

Deux notions sont très importantes pour moi dans la méthode TBL et la pratique du yoga, pour retrouver équilibre et harmonie avec son corps :

  • Prendre ce temps rien que pour SOI
  • Vivre totalement l’instant présent
  • La respiration consciente (respiration abdominale)
  • L’auto-grandissement, s’étirer dans tout son axe, sa structure

J’aime la douceur et profondeur des exercices qui nous font ressentir femmes ! Cette zone de notre corps, source de vie, est vitale à travailler pour un bien-être quotidien, une meilleure confiance en soi, une acceptation de soi, l’AMOUR DE SOI tout simplement !

Joëlle a à cœur de transmettre sa méthode, elle est très réactive, elle répond rapidement et ainsi que le groupe TBL Entraide et soutien.
Comme j’aime échanger, j’ai répondu à beaucoup de commentaires. C’est un super outil pour échanger, se motiver et partager nos expériences.

Voilà pour ce joli témoignage de notre yogi Carine !
Avez-vous eu les mêmes sensations que Carine en pratiquant TBL ? Cette impression d’être centrée sur soi, reconnectée à son « hara », son moi profond, féminin sacré ?