The Belly Lab sur www.konenki.fr – “Gym hypopressive, périnée, même combat !”

Gym hypopressive, périnée, même combat !

Tout le monde parle aujourd’hui de la fameuse gym hypopressive qui nous ferait des abdos et un périnée dignes de ce nom ! Nous ne sommes plus censées souffrir en salle de sport pour être fières de notre petit bidon.

Joëlle Bildstein, The Belly Lab, TBL, Ventre plat

Joëlle Bidstein, fondatrice de TBL (The Belly Lab) a révolutionné nos manières de faire grâce à la méthode TBL.
Elle répond à toutes nos questions !

Qu’est-ce que la gym hypopressive ou la méthode TBL (The Belly Lab) ?

C’est une gym douce par l’activation du périnée et de la respiration. C’est une nouvelle approche autour du ventre, de la sangle abdominale.

C’est à la fois une gym qui va permettre d’avoir le ventre plat mais pas uniquement. On va travailler son plancher pelvien, sa posture, on aura aussi une meilleure digestion. Nous travaillons de manière holistique autour du ventre.

Mais ça reste tout de même une gym pour raffermir son périnée et pour avoir un ventre plat.

Si nous faisons cette gym hypopressive en travaillant notre périnée, pouvons-nous nous passer des exercices de Kegel ?

On peut éviter mais c’est très bien aussi Kegel. Je ne crois pas forcément en une manière de travailler avec notre corps. Ce que je dis à ma communauté, c’est que chacune doit trouver ce qui lui parle le mieux.

Mais pour en revenir à la gym hypopressive, inventée par Marcel Caufriez dans les années 80, cela reste aujourd’hui pour moi une méthode très globale. Elle permet vraiment, quand on la pratique tous les jours, en pleine conscience, d’améliorer non seulement le ventre mais aussi, de manière générale, la respiration et le bien-être de la femme.

C’est vraiment une question de santé.

Est-il bon de faire des abdos « normaux » comme des crunchs après 45 ans ?

Non ! Je ne dirais même pas à 45 ans mais même à 20 ans jusqu’à 100 ans !

Les crunchs et les abdos qu’on nous a enseignés et que j’ai appris moi-même quand je passais mon diplôme de coach sportive en 2008 ne sont vraiment pas conseillés. Je ne le savais pas à l’époque.

Il y a un raccourcissement du segment épaules-bassin, vous vous enroulez automatiquement. Ca pousse le ventre vers l’avant et vers le bas, et lui-même qui pousse les organes, la vessie, le plancher pelvien et même le rectum vers le bas.

Si vous faites des crunchs, des relevés de buste et même des pédalos, et bien vous poussez votre ventre vers le bas, vers l’avant. Vous pouvez donc oublier d’avoir un ventre plat.

Biomécaniquement c’est impossible !

Notre corps est fait ainsi, nos côtes s’affaissent, elles poussent le ventre, sans compter la respiration. On nous dit d’inspirer, d’expirer, de bloquer, de souffler et de monter la tête, si vous pratiquez de cette manière toute votre vie, ça va être très compliqué de récupérer vos abdos !

Et cette respiration va avoir un impact négatif. Car à chaque fois qu’on inspire, on abaisse le diaphragme qui est ce muscle qui pousse aussi le ventre vers le bas et vers l’avant. Donc très mauvais cocktail !

Quel a été votre déclic par rapport à la découverte de la gym hypopressive ?

Je suis une ancienne marathonienne, nageuse, danseuse classique, le sport c’est ma vie ! J’ai passé mon diplôme en 2008, ouvert une salle de sport. Je pratiquais énormément et en fait, et je ne comprenais pas qu’avec tout le sport que je faisais je n’avais pas un superbe ventre. Ventre que j’ai aujourd’hui ! 

J’avais un petit bidon, pas forcément de la graisse mais impossible de savoir pourquoi.

Un jour, j’ai demandé à une prof de Pilates de venir dans ma salle et elle m’a fait un cours ciblé sur le ventre et le périnée. Je n’avais jamais entendu parler de ce nom-là, on était en 2012.

Je ne suis pas allée vers le Pilates mais cette prof m’a apporté des bouquins de Marcel Caufriez et Bernadette de Gasquet, les incontournables !

Je lui rends hommage aujourd’hui parce que ce qu’elle fait est formidable, elle n’a malheureusement pas su le démocratiser assez à mon goût et le rendre accessible à toutes.

Mais ce qu’elle a fait est vraiment top !

J’ai fait ses formations et pendant un an chez moi, toute seule, j’ai fait ma gym, ses mouvements et son protocole et là je me suis dit que c’était un truc de dingue et qu’il fallait que j’en parle ! Ca a changé ma vie ! 

En combien de temps, pouvons-nous espérer récupérer des abdos et muscler notre périnée ?

Tout le concept c’est 15 minutes par jour. Mais vraiment chaque jour, sauf si vous êtes malade ou indisposée, vous y pensez, ça devient un réflexe en fait, une hygiène de vie !

On peut le faire partout et n’importe quand ! Couchée, assise, debout… Là, je suis en ligne avec vous, je suis en train de contracter.

Il y a de très bons résultats, certaines femmes obtiennent déjà des résultats en 5 jours. Elles se rendent compte qu’elles ont des muscles en bas du ventre, qui est le transverse, qu’elles n’imaginaient pas. Et elles ont mal !

Alors je ne parle pas des abdos, genre la plaquette de chocolat, mais déjà un ressenti. On ne peut pas faire rêver les femmes comme ça ! Je n’aime pas mentir.

Et au fur et à mesure des journées, elles vont avoir une meilleure sensation au niveau du périnée, une baisse des incontinences. Tout cela, entouré par un bon gynécologue, c’est formidable.

Là par exemple, pendant je vous parle, que pourrais-je faire ?

Vous contractez le plancher pelvien, le sexe et le rectum, vous vous redressez, vous appuyez sur votre chaise les os des fesses, les ischios. Vous vous redressez tout en soufflant, en parlant et vous serrez à fond. Vous sentirez forcément quelque chose qui se passe.

Non seulement à l’avant mais à l’arrière, sur le dos.

C’est parfait quand vous travaillez tout le temps sur votre ordinateur.

L’accordéon est très mauvais pour le ventre, le transit.

Là par exemple, vous faites des petites pauses, vous vous redressez, vous contractez le plancher pelvien, et en même temps vous poussez sur votre chaise. Comme si vous vouliez toucher le plafond avec votre tête, et vous soufflez. Tranquillement. Le bassin ne bouge pas, là vous allez actionner un muscle qui s’appelle le transverse, qui va aller se resserrer sur lui-même. Non seulement il va ramener le nombril vers le dos mais aussi vous permettre de vous tenir plus droite.

C’est parfait pour le transit. Si vous êtes assise toute la journée, ce n’est pas étonnant que le transit ne fonctionne pas. La respiration et le massage des organes vont vous permettre d’apporter de l’oxygène dans le ventre.

C’est primordial.

Si nous faisons 15 minutes par jour de gym hypopressive, n’importe où, même en marchant, nous aurons un résultat ?

Oui, il ne faut pas relâcher le ventre et le plancher pelvien.

Nous avons l’impression pourtant que plus nous souffrons, plus nous verrons un résultat. Qu’en pensez-vous ?

C’est terrible ! C’est absolument faux !

C’est quoi TBL (The Belly Lab) ?

C’est une histoire empirique basée sur mon expérience. Je n’ai rien inventé.

Mais j’ai toujours eu l’obsession de mon ventre.

J’ai accouché de mon premier fils en Afrique, ça a été très douloureux et très compliqué. Et puis c’est resté en moi, ça ne m’a jamais lâché.

J’ai ensuite écrit mes protocoles, et je me suis dit qu’il fallait que je partage tout cela avec les femmes. Je me suis accrochée pendant plusieurs années. La méthode a fonctionné. Les femmes se sont retrouvées dans ces exercices. J’ai mis au point plusieurs exercices, les bases de la méthode, l’anti-mal de dos, le stretching, le gainage, l’alimentation…

Comment faut-il respirer ?

La meilleure respiration aujourd’hui est la respiration abdominale versus la respiration thoracique. Pourquoi ? La respiration thoracique est ce que nous faisons la plupart du temps, c’est-à-dire qu’on respire en haut. On ne respire pas, on est en apnée et quand on respire, on le fait de manière physiologique. On inspire, on expire… Mais on ne fait pas travailler le ventre mais la cage thoracique. Le diaphragme ne bouge pas.

Souvent quand les femmes n’arrivent pas à mincir, on note qu’elles ont des problèmes de ballonnements, de digestion. Vous vous rendez compte que le diaphragme est complètement bloqué, parce que vous ne travaillez que du haut.

Si vous regardez la respiration d’un nouveau-né par exemple, il fera l’inverse de ce que vous faites.

Il va souffler et rentrer le ventre. Et inspirer et le ventre va légèrement gonfler.

Et ça, c’est exactement ce qu’il faut faire. Même en cas de panique. Au lieu d’inspirer comme on le dit souvent, il faut souffler, respirer. Automatiquement la pression artérielle, le cœur ralentissent.

Donc pour récapituler, en cas de stress, on souffle et on rentre le ventre. Et on inspire sans jamais forcer l’inspiration. C’est l’inverse de ce que nous faisons automatiquement.

C’est un peu comme la cohérence cardiaque, là vous faites 10 secondes d’expiration pour 5 secondes d’inspiration. Toujours faire le double à l’expiration.

Est-ce que vos exercices de gym hypopressive qui agissent sur le périnée peuvent changer notre sexualité ?

Dans la méthode TBL, les femmes doivent aller dans leur imaginaire visualiser leur périnée. Elles prennent déjà conscience de ce qu’est leur périnée. Souvent, le périnée n’est pas assez fort et le conjoint ne sent rien. La femme est un peu perdue sans savoir que le problème est leur périnée, et je ne parle pas du mari.

Et vers 50-60 ans, certains périnées sont très laxes, là c’est très compliqué d’avoir un orgasme, presque impossible. Grâce à la méthode TBL, vous verrez rapidement une progression, une meilleure tonicité. C’est juste une prise de conscience.

A quoi est dû le relâchement pelvien ?

D’abord, c’est génétique, on demande à notre mère. Ensuite, on voit comment se sont passés les grossesses et les accouchements. Il faut également regarder le poids. En surpoids, il est évident que le poids que vous avez sur le ventre, vous l’avez sur votre périnée.

Ensuite vous avez les mauvais abdos, les sports à impact, la course à pied, c’est très mauvais.

Mais pour perdre du ventre, il faut aussi être attentives à notre alimentation ?

Oui bien sûr. Je crois beaucoup à l’association des aliments, aux enzymes. Je ne suis pas dans le diktat de la minceur, je ne crois pas du tout aux régimes. Je crois au jeûne intermittent, le 20h-13h. Je ne crois pas au fait de sauter un repas, de s’affamer…

Je crois surtout au goût du bonheur ! Tout passe par la joie car les maladies démarrent par les intestins. A chaque fois que vous créez de la sérotonine et de la dopamine, c’est un vrai atout !

Konenki.fr – mai 2021 –
Journaliste : Emmanuelle Guadagnin