The Belly Lab dans BIBA

 “Je m’aime comme je suis”

Biba 2021, The Belly Lab, TBL, Joëlle Bildstein, article de presse

Il n’est jamais trop tard, pour aimer son corps

Dans ce type dans sa jeunesse, Joelle Bildstein développe une relation conflictuelle avec son corps, sous le joug de l’exigence. « vous ne me trouvez jamais assez bien », confie-t-elle. non, plus gros complexe à l’adolescence, en dehors de la scène ? Sa petite poitrine.

Ce n’est qu’à la quarantaine que Joelle se libère grâce au sport, et plus précisément la gymnastique hypopressive, discipline qui invite à tonifier ses abdo via des exercices de respiration et une attention particulière porté à son plancher pelvien.

L’idée ? On se réconcilie avec ton ventre, notre deuxième cerveau, on soigne finalement son esprit, et en soignant, son esprit, on est mieux dans sa peau. De ce cercle vertueux, Joelle a fondé The Belly Lab, une méthode pour se réconcilier avec son ventre grâce a des Exo doux est accessible.

Aujourd’hui, des milliers de femmes suivent Joelle, et témoigne d’un, ce qui continue d’alimenter l’estime de la principale intéressée, à 50 ans, le dis au effort : « je m’aime, enfin, il n’est jamais trop tard pour semer ! »

Son conseil : « chaque jour, regardez votre ventre dans le miroir et parler, lui, comme s’il était la personne la plus importante au monde. Progressivement, il se sentira, heureux, aimer, et il vous le rendra. »

Article de presse, Biba 2021, Joëlle Bildstein, The Belly Lab, TBL

Merci au magazine BIBA de m’avoir permis de parler moi aussi de mes complexes passés, et de mon concept The Belly Lab.

Le chemin a été long mais aujourd’hui je m’accepte et je m’aime pleinement !