Le bonheur est dans l’assiette

On reprend une portion de bonheur ? On le sait : ce que l’on mange redonne de l’énergie, influence notre humeur et peut même chasser les idées noires. Et on ne parle pas juste du ventre comme cerveau émotionnel. Les scientifiques sont tous d’accord pour le dire : certains aliments, grâce à leur composition, jouent un rôle primordial sur le bien-être. Ils activent les neurotransmetteurs – sérotonine, dopamine, endorphine, GABA, etc. – qui envoient des messages au corps. Alors, vitamines, magnésium, oligo-éléments ou encore antioxydants, dans quels aliments les trouve-t-on ?

Banane
C’est le fruit du bonheur par excellence. Et on ne fait pas référence à l’expression “avoir la banane”. Ce fruit sucré et à la texture onctueuse offre une réelle sensation de confort. La banane contient de la tyrosine, un acide aminé, qui booste la dopamine et l’adrénaline. C’est eux qui nous donnent de l’énergie et nous permettent de nous concentrer au quotidien. Une banane et hop ça repart.

Fruits rouges
Riches en vitamines C, en minéraux, en fibres et même en acides gras, les fruits rouges regorgent d’antioxydants, reconnus pour ralentir le vieillissement prématuré des cellules.  Cassis, cranberries, myrtilles, framboises, groseilles, mûres et goji font partie de ces pépites nutritionnelles qui agissent sur le bon fonctionnement cérébral en plus d’être un excellent moteur anti-âge. 

Ananas 
Consommé au dîner, l’ananas démontre ses bénéfices sur l’endormissement. Ce fruit, pourtant riche en vitamine C, aide à la concentration et agit comme véritable anti-inflammatoire, tout en aidant le corps à produire de la mélatonine, l’hormone du sommeil qui régule l’horloge interne. Rien que ça.

Fruits secs 
Les noix, les amandes et toutes les formes d’oléagineux sont excellentes pour se remonter le moral. Riches en fibres, en magnésium et surtout en vitamine B, les fruits secs aident l’organisme à produire la sérotonine, que l’on connaît aussi comme “l’hormone du bonheur”. Quant aux noix du Brésil, elles sont riches en sélénium, un puissant antioxydant qui combat le stress. 

Les épinards 
On nous le dit depuis le plus jeune âge : les épinards sont bons pour la santé. La haute concentration en vitamine B9, ou acide folique, renforce son pouvoir bénéfique sur le moral, car elle permet de maintenir les taux de sérotonine. Pour couronner le tout, la vitamine B9 soulage les bouffées de chaleur liées à la ménopause. Les épinards sont peu caloriques et très digestes, ce qui en fait en plus un vrai allié pour conserver un ventre plat chez les femmes à partir de 50 ans.

Légumineuses 
Haricot, lentilles, pois chiches… et toutes les protéines végétales. La liste est longue. À la fois riches en vitamine B6 et en magnésium, les légumineuses favorisent la synthèse du GABA, ce neurotransmetteur à l’origine du lâcher-prise. En effet, le GABA induit le calme et la sérénité et assure la détente musculaire nécessaire pour effectuer ses exercices ventre plat.

Céréales et les graines 
Comme les oléagineux, les graines sont une excellente source d’acides aminés, de magnésium et d’oligo-éléments. En farine, broyées ou simplement saupoudrées telles quelles dans une salade, tout est bon à prendre. Mention spéciale pour les graines de lin qui sont très concentrées en oméga 3 et 6 ainsi qu’en fibre, ce qui améliore le transit intestinal et l’effet ventre plat.  

Viande 
Végétarienne s’abstenir. On le sait, la viande, et plus particulièrement les viandes rouges et les abats, est particulièrement riches en fer ainsi qu’en vitamines B9 et B12. Ces trois éléments aident à lutter contre la fatigue et le manque d’énergie souvent liés à un trouble anémique. Les viandes blanches, comme le poulet ou la dinde, sont bourrées de tryptophane, l’acide aminé qui agit sur la production de sérotonine et de la mélatonine.

Poisson 
Pourquoi fait-on le plein de poissons gras en hiver ? Pour les oméga 3 et les acides gras essentiels. En plus, de réguler l’humeur, ils favorisent la sécrétion de mélatonine. C’est justement cette hormone du sommeil qui favorise un bon endormissement et un rythme chronobiologique sain. Plus l’horloge interne est stable, mieux on se sent.

Fromage 
Je vous ai parlé, il y a quelques semaines, des bénéfices du fromage et de ses apports nutritionnels. Il joue également un rôle important sur le moral grâce au tryptophane qui agit sur la production de sérotonine. Donc non seulement, on se fait plaisir avec ce goût légèrement salé mais en plus, il booste la bonne humeur.

Chocolat 
Ah, le chocolat ! À quelques jours de Pâques, on se pose souvent la question de cette gourmandise. Pas de scrupule. Les scientifiques l’affirment : le chocolat est bon pour le moral. C’est justement l’effet des fameux neurotransmetteurs. Théobromine et magnésium, deux substances présentes en grande quantité dans chocolat noir, permettent de libérer la sérotonine. Le chocolat est une véritable arme antistress.

Qu’on se le dise, cent grammes de chocolat noir apportent la presque totalité des besoins en magnésium de la journée. De plus, il contient un taux élevé de catéchines, un antioxydant connu pour favoriser la perte de poids et l’affinage des muscles. À vos tablettes !

Un exemple de repas du bonheur, mes Bellies ? Un houmous libanais aux pois chiches, une salade de pousses d’épinards à la fêta et agrémentée de graines de tournesol et de baies de goji et pour finir une jolie assiette de fruits rouges accompagnée d’un carré de chocolat. À vous de me donner votre recette d’assiette du bonheur !!