Le ventre : le cerveau émotionnel de notre corps

Le ventre, le cerveau émotionnel de notre corps ? Eh bien oui ! Mais pourquoi avons-nous tant de mal à gérer et contrôler notre deuxième cerveau ? Je vous dévoile tout dans cet article.

C’est obsessionnel chez moi, ne me demandez pas pourquoi ? Je suis focus sur le ventre depuis des années. J’en ai même fait mon métier puisque, par le plus grand des hasards de la vie (même si je ne crois pas aux hasards mais au destin), j’ai créé The Belly Lab – l’Atelier du Ventre Plat. Il faut croire aujourd’hui que j’étais déjà en avance en 2010 lorsque j’ai crée L’Atelier du Ventre Plat. Je me suis basée sur mon histoire personnelle pour en faire une philosophie de vie et une méthode sportive.  

Au fond, pourquoi le ventre est-il la source de nos maux au quotidien et pourquoi faut-il en prendre soin ?

Par où commencer ? La force du ventre originel est vitale et naturelle chez tous les êtres humains. Mais l’énergie issue du ventre est très importante pour la femme. Il ne faut pas oublier que notre ventre est le refuge pendant 9 mois de nos futurs bébés. Qui peut se targuer d’un défi aussi magnifique, exemplaire et précieux ? Alors pourquoi avons-nous tant de mal à gérer ce ventre au quotidien ?

Les souffrances du ventre, le cerveau émotionnel de notre corps

Il y a quelques années, les scientifiques ont découvert en nous l’existence d’un deuxième cerveau. Notre ventre contient en effet deux cent millions de neurones qui veillent à notre digestion et échangent des informations avec notre “tête”. Qu’on le veuille ou pas, il faut accepter que nos émotions se nichent dans notre ventre. Donc toutes ces émotions négatives, ou “souffrances” comme je les nomme, sont souvent stockées au centre de notre corps.

Abandon, rejet, humiliation, injustice, tristesse, colère, jalousie, haine, toutes ces “souffrances ou poisons mentaux” passent par ce canal: le ventre est relié par le nerf vague au cerveau ! Et oui….Le saviez-vous ?

Lorsqu’on est touchée dans son centre depuis la tendre enfance (sa substance la plus intime), par des refus, de la violence (verbale, physique), de l’humiliation ou autre rejet (sous toutes ces formes), il y a un déplacement dans le champ d’énergie. La conscience se retire du ventre (cœur des émotions et de l’intimité) pour y laisser un vide énorme. Réfléchissez bien à ces mots et fermez les yeux quelque instant pour visualiser ce trou dans votre ventre.
Cherchez  la relation d’énergie que vous avez avec votre ventre ( sexuelle, rapport à l’alimentation, maux de ventre ), c’est à peu près certain que vous y trouverez un petit quelque chose qui ne fonctionne pas correctement.

Ce qui est certain aujourd’hui, c’est, que dans notre ventre, peut se trouver l’origine de certaines mal-à-dit (maladies) du système nerveux central. On trouve, en effet, les mêmes atteintes dans notre intestin que dans notre cerveau.

Soignez et prenez soin de votre ventre, le cerveau émotionnel de votre corps. Retrouver tous mes conseils pour en prendre de soin ici et mon programme centré sur le bien-être du ventre .

ventre

Bonne lecture. 

Le restaurant arrive, mais que choisir ?

Au restaurant, nous n’avons pas toujours un large choix dans les plats proposés. Pour ne pas se couper du monde et profiter pleinement de votre vie sociale, voici quelques petits conseils à retenir pour votre prochaine virée au restaurant : 

  • Si à première vue les salades semblent être la solution idéale, il se peut qu’elles ne soient pas aussi saines que prévu. Pommes de terre sautées, charcuterie, fromage, sauce riche en matière grasse sont à éviter dans la composition de vos salades. 
  • Pour l’apéritif, privilégier des légumes grillés, des fruits de mer ou encore des rillettes de poisson aux traditionnelles assiettes de charcuteries et de fromage. 
  • Accompagner son repas d’eau et non de vin.
  • Éviter les plats en sauce qui contiennent souvent une grande quantité de matière grasse, comme la blanquette de veau ou le bœuf bourguignon, et les plats gratinés, comme les lasagnes, les pizzas ou encore les gratins dauphinois.
  • Prioriser les viandes blanches et le poisson accompagnés de légumes et de riz. 
  • Laisser de côté le pain blanc, focaccia, gressin et autres calories inutiles.
  • Se passer de dessert. Je vous le dis encore et encore, mais il est vraiment important de se passer de sucre en fin de repas. 

J’espère que tous ses conseils vous seront utiles pour profiter de votre été sans culpabilité ni privation !

Vous souhaitez partager avec la communauté The Belly Lab vos astuces pour gérer son alimentation ? Rejoignez le groupe d’entraide et de soutien pour échanger avec l’ensemble de cette belle communauté. 

J’attends vos suggestions pour le prochain article de juin, et je vous souhaite un bon début d’été en toute sérénité !