The Belly Lab sur www.femininbio.com

The Belly Lab sur www.femininbio.com

Saviez-vous que les exercices destinés à muscler les abdominaux - les crunchs - étaient globalement néfastes pour le périnée ? Prendre soin de son corps tout en le tonifiant, c'est la raison d'être de la gymnastique hypopressive, pratique douce focalisée sur le ventre. Fondatrice des programmes The Belly Lab, Joëlle Bildstein nous invite ici à découvrir cette méthode holistique qui s'adapte à tous les profils.

Créée dans les années 1990, la gymnastique hypopressive est une technique respiratoire qui stimule le plancher pelvien et la sangle abdominale, et permet ainsi de gagner un ventre plat. Au-delà de la tonicité, ses bienfaits sur le corps sont nombreux : elle réduit les douleurs du dos, prévient les fuites urinaires, replace le transverse, et améliore la digestion et la circulation veineuse. Découverte de cette méthode holistique avec Joëlle Bildstein, fondatrice du programme The Belly Lab.

FemininBio : Qu’est-ce que la gymnastique hypopressive ? Quels sont ses bienfaits ?

Joëlle Bildstein : La gym hypopressive est une gym douce créée par Dr Marcel Caufriez de l’Université Libre de Bruxelles. Elle consiste à remonter le diaphragme le plus haut possible pour faire le vide dans l’abdomen et faire remonter ainsi le périnée et tous les organes du ventre, qui sont aspirés vers le haut au lieu de presser vers le bas. C’est une méthode très simple qui se fait à partir de la contraction du périnée et de la respiration.

Ses bienfaits sont nombreux. Tout d’abord, par la contraction du périnée on travaille sur la tonicité de toute la zone pelvienne. Puis, comme le diaphragme est assez souvent bloqué de par le stress, cette méthode va le mobiliser et le faire bouger. On le ramène vers le haut en faisant un vide dans l’abdomen, ce qui permet de faire un massage des organes, une amélioration du transit et de la digestion. Il travaille aussi sur l’ensemble de la zone abdominale en profondeur puisqu’il fait travailler un muscle magique qui s’appelle le transverse.

Il faut compter aussi les bienfaits sur la posture, puisqu’on travaille aussi la taille. C’est donc un travail profond de toute la sangle abdominale et du plancher pelvien, et une nouvelle manière de travailler du bas vers le haut pour supprimer la pression et ne plus avoir ce ventre vers l’avant et vers le bas.

La respiration possède un grand rôle dans cette méthode, quelle est son importance ?

La respiration est fondamentale car quand on expire le diaphragme va monter et en même temps il va aspirer avec lui les organes et le plancher pelvien (et donc tout ce petit monde va remonter) et à l’inspire le diaphragme redescend à sa position initiale. L’important, c’est qu’en aucun cas on ne force sur le ventre.

Quand on connait les bienfaits de la respiration abdominale sur la tension artérielle, sur le stress, l’oxygénation du corps et des organes, on comprend que la respiration est fondamentale dans cette méthode, mais aussi, la respiration et apprendre à respirer est fondamental pour notre santé.

Quels problèmes règle t-on avec la méthode hypopressive ?

De manière générale la gym hypopressive est très importante pour toutes les femmes. Peu importe l’âge, la sédentarité, les sportives et les non sportives peuvent le faire, car c’est une routine bien être qu’il faut adopter. De la même manière on va penser à travailler son plancher pelvien et sa sangle abdominale pas seulement pour avoir un ventre plus plat, mais pour avoir un ventre en paix, tonique, car on sait aussi que cette zone pelvienne correspond au premier chakra : celui de la confiance en soi et de l’estime en soi.

Avec cette méthode, on va travailler sur des abdominaux forts, on aura moins mal au dos, une meilleure posture, une plus belle silhouette, moins de ballonnements, moins de problèmes digestifs. Cette méthode joue sur beaucoup de maux féminins, donc quand on l’adopte, on l’adopte pour la vie.

Pourquoi privilégier cette méthode plutôt que des abdominaux classiques ?

Les abdos «classiques» qu’on nous enseigne, et que l’on m’a enseigné dans ma formation de coach sportive sont les relevés de buste, les crunchs, ce qui est un raccourcissement entre les épaules et le bassin. Avec une mauvaise respiration, cela entraine une hyperpression vers le bas et vers l’avant. Les organes poussent vers le bas, le ventre pousse vers l’avant et on repousse encore une fois le plancher pelvien, d’où les problèmes de fuites et d’incontinence urinaire. L’impact est d’autant plus grand si on fait de la course à pied, ou des sauts, du trampoline…

Cette méthode permet de préserver son périnée, d’avoir une sangle abdominale forte, une belle posture, et surtout d’éviter plus tard d’aller acheter des couches au supermarché.

Quelles sont vos astuces qui marchent pour s'alléger avant l'été ?

Je ne dirais pas qu’avant l’été il faut faire ci ou ça, je dirais qu’il n’y a pas vraiment une période, mais qu’il faut prendre soin de soi toute l’année et de manière plus régulière. Il faut prendre le temps, 15 minutes par jour de s’occuper de son ventre, de son plancher pelvien, tout comme on prend le temps de s’occuper de son visage, de ses cheveux, de ses dents…

Au fur et à mesure du temps, quand on adopte ce rituel, on l’adopte pour la vie. on en ressent les bénéfices très rapidement

Et globalement, comment prendre soin de son ventre au quotidien ?

Prendre soin de son ventre au quotidien, c’est s’aimer, se reconnecter avec soi-même. Votre ventre est votre meilleur ami, le plus intime à qui vous avez envie de parler et lui dire combien vous l’aimez. N’oubliez jamais que plus vous détestez une partie de votre corps, plus cette partie vous le rend et parfois très mal.

Nous savons que la femme est connectée à son ventre toute sa vie, de ses règles à partir de l’âge de 12 ans environ jusqu’à la ménopause, il est donc essentiel dès le plus jeune âge d’en prendre soin et opter pour des gestes sans danger : une gym douce qui va vous permettre de mieux ressentir ce qu’il y a en profondeur de vous, dans votre intimité.

En quoi votre méthode est-elle holistique ?

La méthode hypopressive est de Marcel Caufriez, mais c’est moi qui ai créé ce concept en 2014. C’est un concept holistique car il n’y a pas que le ventre. On travaille la partie abdominale, le plancher pelvien, mais aussi la santé en parlant d’alimentation, des sports plus forts (comme le gainage), le stretching, les problèmes de dos… Il y a aussi l’importance de faire attention au sommeil, aux hormones, à la ménopause… Je pense qu’aujourd’hui il faut traiter son ventre de manière générale : avoir une hygiène de vie, une discipline, une rigueur qui permettent de se sentir mieux dans son ventre et dans sa tête et être en adéquation dans sa vie. On sait que toutes les maladies démarrent dans les intestins et quand on est mal dans son ventre, on est mal dans sa peau en général.

Comment est née l'idée de The Belly Lab ?

L’idée de The Belly Lab est une longue histoire. Après avoir passé mon diplôme de coach sportive à L’INSEP à Paris en 2008, j’ai commencé à me renseigner sur d’autres méthodes de musculation sur la zone abdominale et suis tombée sur la méthode de Marcel Caufriez. Je m’y suis intéressée, et pendant un an j’ai fait des exercices avec la méthode de Bernadette de Gasquet. J’ai vu sur moi la métamorphose totale, et en 2014 j’ai lancé l’Atelier du ventre plat, d’abord en français. Après j’ai créé The Belly Lab et aujourd’hui nous sommes près de 120000 sur les réseaux sociaux.

C’est une belle aventure, c’est l’histoire d’une femme avant tout, d’une maman et enfin d’une coach sportive. J’ai commencé par proposer un petit programme par an, et aujourd’hui mon équipe et moi-même sommes devenues une belle entreprise. J’en suis très fière.