Fibromyalgie : comment ralentir son évolution ? – Témoignage de Nathalie

Fibromyalgie : comment ralentir son évolution

Témoignage de Nathalie

La fibromyalgie est une maladie complexe qui se caractérise par une grande fatigue et des douleurs dans tout le corps.
The Belly Lab a aidé Nathalie à canaliser une partie de sa maladie, elle nous raconte sa découverte.

Les désagréments de la fibromyalgie varient d’une personne à l’autre : douleurs diffuses à différents endroits du corps accompagnées d’une fatigue chronique, et parfois associées à d’autres maladies comme le syndrome du côlon irritable, des troubles du sommeil, des tremblements...
Nathalie a 51 et elle a été diagnostiquée en 2015. Son expérience nous éclaire sur l’aide que The Belly Lab lui a apportée.

The Belly Lab : comment avez-vous été diagnostiquée ?

J’ai toujours eu des douleurs dans tout le corps, mais je m’y étais habituée.

Tout a commencé en 2015 par les poignets, j’avais mal aux chevilles et un peu partout, avec de petites décharges électriques inexpliquées.
C’était très difficile de comprendre d’où venait le problème car la douleur « tournait ». Il suffisait que je commence à masser mon poignet pour que la douleur disparaisse et se fixe à un autre endroit. C’était compliqué de la localiser car elle changeait d’endroit toutes les 10 minutes.

J’ai eu la chance de tomber sur un médecin qui a tout de suite fait le bon diagnostic.
Puis, les douleurs se sont déclenchées aussi au niveau des genoux, des joues, de la mâchoire et du ventre.
Au début je pensais que c’était simplement lié au stress. 

TBL : quel a été votre parcours médical ?

J’ai passé plusieurs examens et il se trouve qu’il n’y avait rien… que ce soit sur les échographies des reins, du ventre, des ovaires ou encore sur les prises de sang.

Mon docteur m’a donné un traitement pour soulager mes douleurs, mais ça m’endormait trop, alors j’ai diminué les doses et je le prends uniquement en cas de grosse crise.

C’est là où j’ai eu la chance de tomber sur un jeune médecin très à l’écoute. Un jour il m’a proposé des séances d’hypnose. Je lui ai demandé pourquoi il ne m’en avait pas parlé avant. Il m’a répondu « parce que vous n’étiez pas prête ». Ces deux séances ont littéralement changé ma vie.
Et il m’a dit quelque chose qui a fait mouche dans mon esprit : « votre fibromyalgie est votre meilleure amie, c’est elle qui vous fait signe quand il faut que vous ralentissiez le rythme et écoutiez votre corps ».
Je pense que je ne serai pas tombée sur ce docteur, mon parcours aurait été plus compliqué.

Sa démarche est en accord avec The Belly Lab, car on a une vraie prise de conscience de son corps et on apprend à relativiser.

 

TBL : avez-vous des complications liées à la fibromyalgie ?

Au début j’ai eu une grosse baisse de moral. J’étais très fatiguée, et ce dès le matin, même après une bonne nuit de sommeil.

Je voulais prendre des vitamines… quelque chose qui rebooste…, mais mon médecin m’a dit : « si vous êtes fatiguée, dormez, reposez-vous dès que vous le pouvez. Votre corps en a tout simplement besoin ». Il faut attendre que les crises passent.

 Mes douleurs sont plus fortes quand je suis seule à la maison. Au bureau je tente de faire bonne figure car les gens ne comprennent pas forcément ma maladie, comme par exemple quand je me lève et que je boite, puis que deux minutes après, je n’ai plus rien… 

TBL : comment avez-vous eu l’idée de pratiquer The Belly Lab ?

J’ai découvert The Belly Lab par les publicités de Joëlle et j’ai acheté mon programme en mars 2020, avant le confinement. C’était mon cadeau d’anniversaire.
Le programme de Joëlle m’a interpellé parce que j’avais essayé plein de choses avant, qui m’ont coûtées cher, et qui n’ont pas fonctionnées.

Je m’y suis mise tout de suite. J’ai la cinquantaine et il faut que je fasse attention, aussi, il y a deux ans, je suis allée voir une nutritionniste pour un rééquilibrage alimentaire et j’ai perdu 6 kilos.

Et avec The Belly Lab en complément, je peux calmer mes douleurs et maintenir mon ventre en bonne santé.  

TBL : au bout de combien de temps avez-vous constaté les résultats ?

Tout de suite – pas forcément visuellement – mais je me sentais mieux : j’avais de gros problèmes de constipation liés à la fibromyalgie et j’avais l’impression d’être enceinte.

Ça s’est vraiment calmé au bout d’une semaine seulement, en pratiquant les bases :  je pratiquais plus de 15 minutes par jour et ça a été assez radical ! Et moi, contrairement à certaines Bellies, je fais mon programme le soir, 1h30 après le dîner. 

TBL : psychologiquement, comment avez-vous ressenti l’impact The Belly Lab sur votre vie ?

La pratique m’a fait beaucoup de bien et j’ai moins mal au ventre. Habituellement j’ai beau ne pas faire attention à mes douleurs, c’est compliqué à gérer au quotidien. Je suis plus sereine…

Je ne me suis jamais sentie aussi bien dans mon corps alors que je ne suis pas très à l’aise avec mon physique.
Je vais beaucoup mieux dans ma tête, même si TBL n’a pas éliminé toutes les douleurs.
Désormais, quand j’ai une crise, j’approfondis un peu plus ma pratique The Belly Lab. 

Le fait de faire des respirations le soir avant de m’endormir me détend car on prend le temps de recaler sa respiration. 

J’ai essayé de faire l’automassage, mais en raison de mes douleurs au poignets, j’ai dû arrêter. 
Peut-être qu’avec un accessoire de massage ça aiderait ! (rires).

De plus, les Lives de Joëlle sur le groupe TBL Entraide et Soutien sont très intéressants car on a des exercices supplémentaires. Ce groupe est bienveillant, et surtout, j’ai vu que je n’étais pas seule avec un ventre comme le mien. 

TBL : Nathalie, avez-vous un dernier message pour les Bellies ?

Je conseillerai à toutes les femmes de rester lucide sur elles, de persévérer et avoir de la rigueur dans la pratique The Belly Lab.
Joëlle m’a réconciliée avec mon ventre et The Belly Lab a changé ma vie ! 

Le mot de Joëlle

Bravo Nathalie pour ton courage face à la fibromyalgie et merci de ton témoignage.
J'espère qu'il permettra à d'autres femmes de découvrir les bienfaits The Belly Lab et les aider à améliorer leur bien-être.