Le sexe ne sert-il qu’à se reproduire ?

Vous vous doutez bien de la réponse mesdames, j’en suis sûre. Et pourtant, vous êtes nombreuses à me confier votre intimité, à me confesser vos craintes en matière de sexualité. C’est une préoccupation importante, passé un certain âge, quand on a un tout autre rapport à son corps. Mais hors de question de s’asseoir sur son plaisir pour autant ! Alors quid de la sexualité quand on n’a plus 20 ans ?

A chaque âge sa sexualité !

Durant notre vie de femme, nous n’avons pas le même rapport au sexe à 20, 30, 40 ou 50 ans. Lors de la découverte de notre sexualité, nos pulsions sont majoritairement soumises à l’action des hormones sexuelles. C’est alors tout un monde à découvrir et à explorer. Vient ensuite le temps où l’envie de maternité se fait sentir (ou pas, d’ailleurs !).

Plus les années passent, plus l’expérience nous aide à connaître notre corps et nos désirs. On gagne alors en confiance en soi et on est plus à l’aise lorsqu’on fait l’amour. Souvenez-vous de vos jeunes années mécaniques… Incomparable !

Au fil du temps, il est possible de connaître d’autres partenaires, d’autres amants, de se laisser prendre à de nouveaux jeux, de nouvelles pratiques. Et puis il faut dire que le désir d’enfant ne pèse plus sur la relation et que l’attente du grand amour ou du prince charmant n’est plus d’actualité. Aussi, les quinquagénaires sont libres de faire ce qu’elles désirent et de vivre leur sexualité comme bon leur semble.


Le sexe et ménopause, une fatalité ?

A l’approche de la cinquantaine, notre corps est soumis à de rude épreuves, c’est un fait. Il devient moins tonique, plus mou et l’arrivée de la ménopause change tout. Avec la disparition des cycles menstruels, la sécheresse vaginale, les bouffées de chaleur et les sautes d’humeur, une baisse de libido peut se faire sentir. La faute aux hormones, d’une part, mais aussi parce que l’émotionnel se fait plus présent. En effet, tout n’est pas toujours rose, la vie à deux est compliquée, la routine tue et les tracas du quotidien peuvent alourdir notre charge mentale et affecter notre moral, laissant la femme fatale qui est en nous au placard.

A cet âge, notre jugement sur notre corps se fait sévère et l’image que l’on a de soi-même peut-être faussé. On peut perdre confiance en soi, en son corps, penser que l’on n’est plus désirable. Pourtant, si l’on a longtemps associé la ménopause a une perte de féminité et de sexualité, aujourd’hui il n’est plus question de se laisser aller. Elle ne signe pas la fin de notre vie de femme et les effets sont passagers et s’atténuent avec le temps. Alors on fait preuve de bienveillance avec soi-même !

Même si la peur de se mettre à nu peut se faire ressentir, quelque part, l’envie de prendre soin de son corps, pour qu’il nous accompagne jusqu’au bout est bien présente (et c’est pour cela que vous êtes toujours plus nombreuses à rejoindre le programme TBL, et je vous en remercie infiniment). Le désir entraîne le désir…

Faites l’amour, pas la guerre !

J’en suis convaincue, le vieil adage soixante-huitard “faites l’amour, pas la guerre”, est règle d’or au sein d’un couple. Faire l’amour rapproche, la complicité sexuelle soude une relation. Une sexualité épanouie donne confiance en soi, on se sent plus énergique, plus féminine, plus femme, en fait. Alors, passé la cinquantaine, il est capital d’entretenir sa libido et le désir au sein de sa relation. Faites l’amour mes Bellie’s, c’est important, c’est même une affaire de santé, un élixir de jeunesse naturel !

On ne lésine donc pas sur la tendresse, les petites attentions, les câlins et les baisers. On communique avec son partenaire et par pitié, on arrête de faire semblant ! A l’heure qu’il est, vous devez savoir ce que vous appréciez, vous connaissez sans doute vos préférences, vos zones érogènes et la manière dont votre corp fonctionne. Alors pourquoi ne pas surprendre votre partenaire, pimenter vos ébats ? Vous en sortirez tellement plus heureuses, plus énergique !

Soyez toujours à l’écoute de vos envies, faites l’amour à votre rythme. En acceptant, et surtout en respectant notre corps, on tend vers une désinhibition sexuelle et des expériences intenses. Et avec un périné musclé, là, mesdames… C’est l’apogée !

C’est terminé pour aujourd’hui mes Bellie’s ! J’espère que cet article sur la sexualité vous a rassurées et vous donne envie de vous mettre à nu. J’attends vos avis en commentaire : n’ayons pas peur d’en parler, soyons des femmes sexuellement épanouies, car il n’y a pas d’âge pour faire l’amour, et non, le sexe ne sert pas qu’à se reproduire. Voilà, c’est dit ! Sur ce, je vous envoie plein d’ondes positives !