Tentations de Noël… Chocolat et desserts : comment ne pas craquer ?

Tentations de Noël… Chocolat et desserts

 Comment ne pas craquer ?

Noël est synonyme de gâteaux, cacao, friandises au chocolat et autres desserts sucrés…
mais vous redoutez cette période ?
The Belly Lab vous donne ses astuces pour résister à la tentation !

noël, paris, mère noël, noël léger

Si comme moi vous avez envie de chanter « Petit papa Noël, quand tu descendras du ciel, avec tes chocolats par milliers… évite de passer par ma cheminée ! » … je vous invite à suivre mon plan anti-craquage The Belly Lab !
Cette année, c’est NON à l’abus de pouvoir du chocolat, on ne craque pas sur le cacao de mauvaise qualité et autres desserts fantaisistes. Je vous explique comment.

Pourquoi on aime tant le chocolat ?

Peu de gens vous diront qu’ils n’aiment pas le chocolat.
Vous savez probablement d’où vient le cacao, vous visualisez sûrement une belle fève au goût suave et sucré… mais détrompez-vous : à l’origine le chocolat est amer !

Alors pourquoi est-on si dépendant du cacao ?
Tout simplement parce qu’on y ajoute du sucre et des graisses pour qu’il soit plus agréable à la consommation.

  1. Les sucres ajoutés : le sucre stimule certes les neurones, mais il provoque aussi des dépendances comparables à celle de drogues dures. Quand on en consomme, c’est comme s’il l’on était sous amphétamines en quelque sorte !
  1. Les graisses ajoutées (huiles ou beurre) : elles servent à créer l’onctuosité et le fondant d’un produit, et elles stimulent les centres du plaisir du cerveau. Mais ce plaisir est illusoire, car l’absorption de ces produits peut faire des dégâts sur le corps.
  1. Même si je suis contre le fait de calculer les apports caloriques au cours d’un repas, sachez que les chocolats industriels sont très riches en calories. Et si l’on dépasse le nombre de calories nécessaires à notre corps, il en demandera toujours plus. 

Je suis sûre qu’avec ces premières informations votre cerveau sera déjà sensibilisé et il vous enverra les bons signaux au moment de la bûche, ou quand on vous proposera une papillote.

Comment choisir le meilleur chocolat ?

Je vous invite à bien regarder la composition des tablettes que vous achetez pour votre bûche…

  1. La plupart du temps même si elle spécifie que le produit est à 70% de cacao, la répartition entre le chocolat et autres produits ajoutés est parfois faussée. Les sucres et le gras l’emportent haut la main !
  1. Si vous achetez un dessert tout prêt, idem, optez pour le chocolat noir, choisissez des produits aux recettes simples, des desserts basiques et les moins transformés possible. Évitez tous les ajouts de crème, caramel, fruits à coque.
  1. Devant la boîte de chocolat proposée par votre grand-mère, on lit la composition et on prend le plus foncé !

Comment ne pas craquer sur le chocolat et les desserts ?

Mon premier conseil serait de vous dire que vous êtes libre de dire NON. Dans ce cas, osez dire non – avec politesse bien sûr – et vous n’êtes pas obligée de vous justifier. 

Deuxièmement, si vous n’avez pas la force de dire non, voici quelques stratégies que vous pouvez mettre en place :

  1. Buvez un grand verre d’eau qui pourra couper court à l’envie de sucre.

  2. Écoutez votre corps qui vous dit probablement que vous êtes rassasiée en cette fin de repas.
  1. Affirmez intérieurement que vous n’aimez pas le sucre: même si cela n’est pas vrai, répétez-le comme un mantra et le principe de l’autosuggestion fera le reste
  1. Visualisez-vous le lendemain avec la victoire du NON en poche et vous serez fière de ne pas avoir fait d’entorse à votre hygiène alimentaire pour faire plaisir… 
  1. Pratiquez un court moment The Belly Lab TBL02 position assise. Soyez à l’écoute de votre estomac. Détendez-vous, soufflez, respirez tranquillement. Pratiquez la relaxation imaginative : pensez à vos dernières vacances à la mer, rappelez-vous les odeurs d’embruns, le sentiment de liberté et de bien-être.
  1. Offrez votre tour à votre voisine pour choisir sa part, avec un peu de chance, on vous aura ensuite oubliée.
  1. Allez vous dégourdir les jambes, jouer un peu avec les enfants, sortez le chien, allez passer un coup de fil « important » ou expliquez que vous avez simplement besoin de prendre l’air.
  1. Prétextez une vague allergie récente à certains aliments … contenus dans les desserts uniquement.
  1. Et si vous êtes l’hôte, c’est quand même vous qui décidez et après avoir cuisiné toute la journée, il y a de grandes chances pour le dessert ne vous fasse pas envie.
  1. Demandez une tisane fleur d’oranger et il existe justement des marques aromatisées au chocolat, alors pourquoi ne pas apporter une boîte à votre hôte… et probablement que d’autres invités seront également intéressés.

Et si vous « craquez »…

  1. Optez plutôt pour un gâteau aux fruits, car la recette reste simple et basique.
  1. Si vous prenez une part de bûche, vous n’êtes pas obligée de la finir ! Parfois, croquer une ou deux bouchées est suffisant.
  1. Jetez votre dévolu sur les fruits que l’on sert habituellement plutôt pour la déco.
  1. On pense positif : Noël c’est fait pour ça et ce sera peut-être votre seul écart du mois. Alors, si vraiment vous avez envie de manger du chocolat et des gâteaux … foncez, mais en gardant la notion de plaisir en tête. N’imaginez pas le pire : « je vais prendre du poids, je vais être malade, je vais être  ballonnée… » C’est quand on ne culpabilise pas que l’on ne prend pas de poids.
  1. Reprenez votre routine dès le lendemain, avec les programmes The Belly Lab et faites une cure de jus entre Noël et le 1er de l’an. Lisez mon article sur les cures détox pour vous aider en ce sens.

Voilà chères lectrices pour mes petites astuces anti-craquage de Noël.

Mon équipe et moi-même vous souhaitons de très belles fêtes de fin d’année.
Que 2021 vous apporte … un ventre plat et au top, ainsi qu’une santé à toute épreuve !