Avant-après avec Véronique – De maman stressée en surpoids à maman zen au ventre plat

Avant-après avec Véronique

De maman stressée en surpoids
à maman zen au ventre plat

Malgré 3 grossesses, dont une gémellaire et un divorce, Véronique a retrouvé son ventre plat.
Bye bye stress, bonjour zénitude, merci The Belly Lab !
Elle nous raconte l’aboutissement de son histoire.

Maman au foyer c’est un vrai job… et aussi une énorme source de stress. Après avoir pris du poids au fil des grossesses, s’être laissé envahir par de grosses colères, Véronique a engagé un travail sur elle pour apprendre à lâcher-prise et enfin connaître ce que l’on entend par « zénitude ». Elle a accordé à son ventre une attention toute particulière avec The Belly Lab. Aimeriez-vous connaître les résultats de la pratique de Véronique ? Je suis sûre que vous allez être très inspirées en lisant son témoignage et en voyant les photos avant-après de cette Bellies au grand cœur !

The Belly Lab : bonjour Véronique ! Voulez-vous vous présenter ?

Véronique : Bonjour, je suis une « bellies » de bientôt 45 ans. Mon ventre a 4 filles à son actif : 2 adolescentes d’un premier mariage et des jumelles de mon second, qui auront bientôt 5 ans

TBL : vous êtes une « Bellies » depuis février 2020…

Véronique : oui, je fais partie de la communauté « Bellies», comme Joëlle aime appeler les pratiquantes de ses programmes The Belly Lab. J’ai acheté le mien début 2020.

J’ai attaqué TBL à la fois pour tenter de solutionner certains désagréments liés à mon ventre et à la fois avec le secret espoir de retrouver un ventre plat…
On ne va pas se mentir, un ventre plat… ça fait rêver !
Et honnêtement, je ne pensais pas que les résultats seraient aussi probants et atteints de façon aussi rapide !

TBL : que pensez-vous de ce programme après 7 mois de pratique ?

Véronique : Je suis très assidue, à la fois sur le programme – exercices et alimentation – sur la « potion magique » de Joëlle au réveil et l’automassage avant de dormir.
En 3 semaines, j’avais déjà perdu plus de 2 kilos. À la mi-août, j’en suis à  – 7 kilos.

Désormais je suis à l’écoute de mon ventre : j’ai diminué drastiquement le sucre ainsi que les portions que j’ingurgitais : j’avais la sensation d’avoir besoin de me « remplir ». Je ne prenais plus le temps de savourer les bons petits plats que l’on mitonnait à la maison. Je me rends compte que ce n’est pas ce qu’on appelait manger normalement…
J’ai aussi réussi à éliminer les fringales toxiques et superfétatoires (rires) !

Maintenant mon transit est réglé comme du papier à musique et je n’ai plus de crises hémorroïdaires, et ce malgré le confinement ! 
Et surtout, je peux enfin parler de ce que j’appelle un ventre «neutre» tout au long de la journée, un ventre apaisé.
Les effets de la respiration centrée sur l’expiration ont éliminé toute forme de stress et donc tous mes accès de colère qui étaient liés à mes poussées de stress.
Pour moi c’est incroyable ! J’étais d’une nature anxieuse et cela a diminué considérablement.

J’avais un petit vélo qui tournait dans la tête ou ce que j’appelle « le hamster des mauvaises pensées », qui vous réveille vers 4h30 du matin avec des idées toxiques comme du grain à moudre.
Cela s’est arrêté – excepté toutefois la semaine de fin de cycle – mais comparé à avant, grâce à The Belly Lab, c’est le jour et la nuit. Je me sens bien plus centrée.

Changement de silhouette, changement de couleur de cheveux !

Voici l’évolution de Véronique sur 7 mois : 

> La première photo a été prise après 6 semaines de TBL.

> La seconde après le confinement et 3 mois de TBL.

> La dernière, après 7 mois : – 7 kilos, – 7cm de tour de taille et – 4cm de tour de nombril.

TBL : pourquoi vous êtes-vous lancée dans l’aventure The Belly Lab ?

Cela faisait suite à de nombreux projets entamés pour retrouver un certain mieux-être.
J’ai suivi une formation « maman zen» suite à de violentes colères envers mes filles, car je suis sujette au stress et surtout avec mes jumelles en bas âge et une charge mentale trop lourde.

Je suis mère au foyer et nous sommes donc 6 à la maison. Mon mari travaille beaucoup, il est directeur d’usine et son travail est à une heure trente de route d’ici.

J’ai traversé la crise de la quarantaine et je voyais tout en négatif.
Dès que j’avais un sentiment d’impuissance, je me mettais tout de suite en colère.
J’ai eu une éducation assez froide avec mes parents. C’était compliqué : je n’ai pas eu de câlins, j’ai grandi comme ça et ma mère est quelqu’un qui ne laisse jamais passer ses émotions.
À la maison, on ne s’autorisait pas au bonheur.

Adulte, j’ai découvert la méditation guidée et des outils qui servent à maîtriser la colère, qui apprennent à lâcher prise et vivre l’instant présent. Cela a été efficace un certain temps, mais pas sur le long terme.

Et puis, mon fil Facebook me montrait régulièrement celui de The Belly Lab avec une vidéo de Joëlle.
J’avais depuis la naissance de mes jumelles, ce que mon médecin a gentiment appelé « un ralentissement du transit », à savoir : des phases de constipation et de diarrhées avec des crises hémorroïdaires entre les deux.

J’ai aussi jonglé niveau alimentaire, pour essayer de suivre des méthodes que j’ai trouvé ingérables.
J’avais des ballonnements, un ventre souvent lourd, un moral dans les chaussettes, des fringales à la moindre contrariété et au moindre stress, etc.
Et ce ventre qui, petit à petit, dépassait de mes jeans…
J’ai aussi eu des fuites urinaires. J’ai fait ma rééducation avec une sonde et j’ai constaté une petite amélioration, mais ça n’a pas duré. Comme ce sont des impulsions que l’on envoie, le cerveau ne contrôle pas lui-même la contraction des muscles du périnée. Alors, une fois que l’on abandonne cette rééducation c’est fichu si vous ne faites pas une gymnastique mécanique naturelle.
Avec la méthode The Belly Lab, on entraîne son périnée, car on le contracte à chaque respiration.
Aujourd’hui ces fuites ne sont plus que des pertes « occasionnelles ».

The Belly Lab est arrivé dans ma vie comme la continuité de diverses pratiques et je suis désormais une tout autre personne.
Maintenant, j’arrive à gérer les choses de façon posée et calme.
J’accorde plus de temps à mes enfants : leur temps est aussi important que celui de l’adulte.

TBL : étiez-vous sujette à la prise de poids ?

Pas du tout et je n’ai jamais été en surpoids !
Durant mon premier mariage, j’étais « surveillée » par mon mari : je faisais beaucoup de sport et il avait un comportement humiliant à mon encontre …
Je fais 1m58, et j’étais à 49 kilos. À la fin de ce mariage, j’étais à 42 kilos. Treize ans après, lorsque j’ai attaqué The Belly Lab, j’étais à 63 kilos.  

TBL : et après votre séparation ?

Avec mon nouveau mari ? Rien à voir…
Il est bon vivant, hédoniste, nous aimons les bonnes choses et mon physique n’est plus le centre névralgique du couple. J’ai la chance infinie d’avoir trouvé mon Darcy (cf Bridget Jones)… Il m’aime comme je suis. Avec ou sans rondeurs, cheveux longs ou cheveux ultra courts, brune, rousse ou blonde (rires)…

TBL : qu’est-ce que The Belly Lab vous a apporté ?

Début mars, j’avais perdu 4 kilos. Et puis le confinement a commencé… fini les trajets à pieds pour accompagner mes filles à l’école, mes 3 étages à monter jusqu’à 6 fois par jour.
Nos essais de pâtisseries, de pain maison et de bons petits plats, m’ont fait reprendre 1 kilo sur les 4 perdus. C’est resté raisonnable et j’ai continué TBL chaque jour, sans fléchir, ainsi que les automassages.

Regarder les Lives de Joëlle m’a aussi beaucoup inspirée, surtout celui sur la discipline.
J’ai compris alors que ce n’était pas la volonté qui me faisait défaut pour perdre encore les 4 ou 5 kilos qui me permettraient de m’alléger vraiment la tête.
Non, c’est juste un problème de discipline et ça, je peux le régler toute seule et ces quelques mots si simples de Joëlle ont illuminé ma soirée ce jour-là, ainsi que toutes les perspectives à venir et d’avenir.
Le groupe des Bellies TBL Entraide et Soutien *  est très inspirant et motivant surtout lorsque chacune partage ses résultats !

Il me reste donc à remettre mon corps en mouvement, en arrêtant de me trouver des excuses pour ne pas le faire, et parfaire mon rééquilibrage alimentaire.

Ce n’est vraiment pas chose évidente du tout, avec 4 enfants, une famille de 6 et des tentations partout (placard, frigo, congélateur). Mais je m’y emploie petit à petit, grâce à cette méthode qui nous permet d’être à l’écoute de notre ventre.

Grâce à The Belly Lab, je sais désormais quand j’ai faim ou non, et ça, c’est une sacrée victoire ! 

 

Alors je vais le dire sans détour, Joëlle a changé ma vie. Elle est lumineuse, vraie, emphatique, franche et elle donne envie de se sentir vraiment bien, d’aller au bout du mouvement que l’on a enclenché en croyant à sa méthode.

J’ai hâte aujourd’hui que les choses, à l’extérieur, reviennent à la normale, pour bouger à nouveau et mettre à l’épreuve ma nouvelle discipline.

Merci The Belly Lab et merci, Joëlle, pour cette nouvelle lumière dans ma vie !

Le mot de Joëlle

Gérer ses crises de colère n’est pas chose facile. Bravo, Véronique, pour ta réussite et ton courage.
Te voilà maman épanouie au sein de ta famille nombreuse. C’est aussi ça TBL : le bien-être familial en toute zénitude.